La fuite en avant ?

Souvenir : "grâce" à cette drôle de fonction souvenir de facebook qui te rappelle que rien de ce que tu écris sur le net ne s'efface jamais, je retrouve cette mini-tribune du 10 décembre 2015 :



 Il y a 3 ans, j'étais encore prof et je commençais à craquer vraiment. Depuis, ben, j'ai renoncé à l'enseignement et j'écris des livres dans lesquels il y a des révolutions sociales et écolo (les deux en même temps, oui !), des gens qui aident les réfugiés, des jeunes qui se battent contre l'injustice sociale et de la philosophie bouddhiste. Je suis pas fière d'avoir renoncé, mais je pouvais plus. J'essaye d'agir autrement pour ma société, mais je garde un goût amer.

Parfois l'impression d'avoir fui un métier qui me rendait malheureuse plutôt que privilégié la voie/x de l'écriture par choix.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Tous à poils

Le miroir d'un moment

Les femmes qui lisent sont dangereuses