Lhassa, jours 3 et 4

Chers lecteurs, que c'est difficile de trouver du temps ! En 4 jours, j'ai vu les plus belles merveilles de Lhassa et nous avons abattu un travail monstre avec Marion pour seulement quelques heures de sommeil : en fait, quoique le mal de tête soit passé, j'ai encore des insomnies et comme je marche énormément, ça ne s'arrange pas. Il paraît qu'à partir de demain, mon corps aura enfin compensé l'altitude... sauf qu'aujourd'hui, on est montées encore plus haut !
Bref, voici le déroulé du troisième jour :
Dimanche était un jour faste pour aller au Jokhang : c'était la nouvelle lune, il y a plusieurs jours fastes pour s'y rendre. C'est un temple très ancien (XIIè) qui abrite le Jowo, une statue d'une importance capitale pour les Tibétains car elle a été offerte par l'épouse chinoise de Songsten Gampo au VIIème siècle. Nous commençons par faire la kora autour du Jokhang, dans le Barkhor. C'est très émouvant de voir les moines faire le chemin en se prosternant mais aussi la foule de pèlerins, dont certains viennent de très loin pour voir le Jokhang et faire des offrandes. Dans le temple, il est possible ainsi de faire une offrande d'or : un petit bol de peinture or est alors donnée au pèlerin qui la porte dans le temple et un moine l'utilise pour repeindre une des très nombreuses statues. Je ne sais comment décrire la richesse et la beauté de ce lieu, la ferveur et la dévotion des Tibétains, la gentillesse des moines et la splendeur du Jowo, mais aussi d'un incroyable mandala dans la pièce centrale ou les dizaines de chapelles qui entourent cette salle et la coursive supérieure. Le toit lui-même est d'une beauté étincelante avec son toit en or. J'ai hâte de vous montrer les photos, quoique je n'en ai pas de l'intérieur. Je vous conseille de chercher sur le net !
Après cette visite magique, nous allons voir le second Jowo, au temple de Ramoché, qui a un temps servi d'écurie. La statue, ramenée par l'épouse népalaise du même Songsten Gampo n'est revenue ici qu'en 1983. C'est dans ce temple que les moines chantent avec ces sons gutturaux que vous avez forcément déjà entendus. Ici, de même, des statues imposantes de toutes les divinités du panthéon tibétain, qui est immense.
Nous nous reposons avec un solide déjeuner au Kyiuchu hôtel où Marion me raconte qu'elle a vécu un temps, plus exactement dans le bâtiment qui donne sur la cour de l'hôtel, sans chauffage : elle dansait pour se réchauffer !
Le 4ème jour a été plus tranquille puisque nous avons travaillé toute la journée et que j'ai fini par une grande balade dans la vieille ville, avec un stop dans une maison du thé. Les étrangers n'y vont vraisemblablement pas, j'étais une attraction avec mon carnet de bord !
Hier, c'était le Potala et Norbulingka... je vous ferai un article dessus plus tard ainsi que sur l'ermitage de Drak Yerpa que nous avons visité aujourd'hui pour retrouver la grotte où Marion avait fait une retraite et surtout profiter de l'incroyable beauté de ce site en pleine montagne.
Je vous propose d'aller regarder tout ça sur le net, j'espère avoir du temps demain pour vous faire ces récits.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Tous à poils

Le miroir d'un moment

Les femmes qui lisent sont dangereuses