La chasse aux souvenirs

Ce matin, après cette semaine super sérieuse, j'ai envie de dire des choses légères. D'autant que je suis en vadrouille dans Autres rivages de Nabokov. Il y parle lui-même longuement de la chasse aux papillons. C'est tout à fait beau et parfois drôle... je pourrais vous en citer un morceau...

"Je revois la nappe et les visages des personnes assises participant aux jeux de lumière et d'ombre sous un mouvant et fabuleux feuillage, exagéré, sans aucun doute, par le même pouvoir de commémoration passionnée, de perpétuel retour, qui me fait toujours m'approcher de cette table de festin en venant du dehors, des profondeurs du parc - non de la maison - comme si l'esprit, afin de revenir là, devait s'y prendre avec les pas silencieux d'un enfant prodigue nu-pieds, défaillant d'émotion."

Mais j'ai plutôt envie de dire d'évoquer des souvenirs : Je suis aussi en vadrouille à La Rochelle... c'est là que j'ai grandi, entre 7 et 18 ans, de la petite école de la rue Valin au collège Fromentin puis à Dautet. Nous avons habité longtemps rue du temple, au-dessus de la boulangerie, dans un appartement aux plafonds si hauts !, à l'odeur de bon pain chaud et à la géographie amusante puisqu'un couloir faisait le tour de l'appartement, desservant toutes les pièces, offrant de multiples possibilités de courses effrénées ! La cuisine était rouge !
Photo de Peggy Wrong

Une de mes promenades préférées, c'était là :

les pavés inégaux et la délicieuse sensation de surplomber le monde du haut des remparts, la tour au bout, dans laquelle on montait parfois à la recherche des 4 sergents... en ayant très peur qu'il y ait vraiment un fantôme ! Si vous voulez connaître aussi ce frisson d'enfant, lisez le prochain Paul Beorn, à paraître chez Imaginemos.

D'autres souvenirs en vrac de La Rochelle ?

Le sacristain au chocolat de la rue des merciers, les daims du parc, le muséum mystérieux, le cinéma à la Coursive, les fruits de mer devant chez André, le manège du père de Nicolas sur le port, les allées de Gréfine quand c'était encore rue St-Yon, les cours de théâtre au Carré Amelot, les Indiens au musée du Nouveau Monde...
 Je me rends compte que je pourrais aussi en faire un livre. Je vais prendre des notes, je vous en redirai des nouvelles !



Commentaires

  1. Oh un article sur LR ! Je me sens un peu comme chez moi là. :)
    J'aime beaucoup cette ville, je trouve qu'elle fait un excellent porte drapeau de la Charente Maritime (même s'il faut découvrir d'autres coins très chouettes du département aussi, par exemple du côté de l'estuaire de la Gironde ^^). Mais c'est vrai qu'il y a quelque chose de particulier à La Rochelle, en plus du vieux port et du centre (très jolis). L'atmosphère est toujours chaleureuse, les gens souriants et pas très stressés (sisi), le climat doux (ok, cet hiver n'est pas représentatif) et la ville dynamique (musique, sport, spectacles...). En bref, La Rochelle est très (très) agréable à vivre.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Tous à poils

Les femmes qui lisent sont dangereuses

La carte du tendre