Enchifrenée

Je lis toujours Nabokov (oui, je devais finir hier mais des naines m'ont empêché de me concentrer). Et je le fais un dico à la main. Et oui, prof de français depuis 10 ans, auteur depuis 5, je vous décomplexe tout de suite, ô lecteur qui vous interrogez sur le savoir mystérieux des gens de lettres, je ne sais pas encore le dico par coeur et je sèche devant tout un tas de mots merveilleux qu'emploie le grand monsieur (ou son traducteur, en l'occurrence Yvonne Davet, que je salue pour son talent).

Ainsi, j'ai découvert qu'un trou xanthique dans une congère n'était pas très classe puisque c'est le résultat de la promenade du chien ; que les morillons sont aussi des fuligules (indice, on les prépare à l'orange) ; que Mme de Sévigné est hypnagogique, c'est à dire qu'elle provoque l'abaissement palpébral ; qu'enfin je suis enchifrenée grâce au petit tas de microbes ambulant qui m'a empêchée de dormir cette nuit et qui va, je le sens, m'empêcher de travailler correctement ce jour vu qu'elle sèche l'école.

Pour vous amuser, je vous propose un jeu du dico : trouvez-moi des définitions pour

1/ cacologue

2/ samare

3/ ophryon

L'image ci-contre est peut-être un indice ? Ou peut-être qu'elle est là juste parce qu'elle m'a fait rigoler malgré mes 4 heures de sommeil... ou grâce à mes 4 heures de sommeil ?

Et pour vous accompagner, un morceau de Police bien dans le ton : « Just like the old man in that book by Nabokov » !





Commentaires

  1. La samare :Fruit sec indéhiscent ( qui ne s'ouvre pas spontanément) à une seule graine, muni d'une aile membraneuse, comme chez l'orme et le frêne...
    J'n'ai pas su trouver les autres !
    Belle fin de semaine !

    RépondreSupprimer
  2. C'est tout à fait ça, merci Karine !

    RépondreSupprimer
  3. Cacologue : qui dit des injures (uh uh, c'est drôle ^^)
    Ophryon : Point situé au milieu du crâne, surplombant la glabelle qui est la zone du squelette du visage se trouvant entre les deux crêtes des sourcils.
    Et ça vient du grec "sourcils"

    Ben dis !

    A moi : pyorrhée.
    Et j'ai pas la réponse, je l'ai trouvé dans mon dico de l'orthographe, qui m'explique juste comment ça s'écrit et quelles en sont les difficultés ^^

    RépondreSupprimer
  4. C'est un écoulement de pus, c'est dégueu... ;-)
    Je pense que je mettrai ophryon et pyorrhée dans une dictée pour embêter les élèves...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Tous à poils

Les femmes qui lisent sont dangereuses

La carte du tendre