Allez faire un tour chez Cindy et chez Syven !

Ce matin, je suis toujours plongée dans des lectures de ce type 

"C'était le dessein d'avancer dans cette étude de sagesse qui la tenait si attaché à la lecture de l'histoire, qu'on appelle avec raison la sage conseillère des princes. C'est là que les plus grands rois n'ont plus de rang que par leurs vertus et que, dégradés à jamais par les mains de la mort, ils viennent subir sans cour et sans suite le jugement de tous les peuples et de tous les siècles. C'est là qu'on découvre que le lustre qui vient de la flatterie est superficiel, et que les fausses couleurs, quelque industrieusement qu'on les applique, ne tiennent pas. Là notre admirable princesse étudiait les devoirs de ceux dont la vie compose l'histoire: elle y perdait insensiblement le goût des romans et de leurs fades héros; et, soigneuse de se former sur le vrai, elle méprisait ces froides et dangereuses fictions."
Bossuet, Oraison funèbre d'Henriette d'Angleterre

Et je n'ai qu'une envie, réécrire cette dernière phrase...


...elle y gagnait visiblement le goût des romans et de leurs brillants héros; et, pressée d'en finir avec sa formation, elle rêvait de ces chaudes et attirantes fictions... 


De fait, pour votre édification, je vous envoie ce matin lire la prose de mon amie Cindy qui parle fort bien de la littérature YA que j'affectionne comme elle, qui partage aussi quantité de liens vers ses chroniques de lecture que je ne peux que vous conseiller : 

http://cindyvanwilder.wordpress.com/2013/12/05/pourquoi-je-lis-et-jecris-du-young-adult/
Je vous enjoins aussi à lire Syven qui parle avec brio et humour des tomes 2 ici :
http://syven-mondes.blogspot.be/2013/12/des-promesses-et-des-tome-2.html


Et je m'émeus de constater que la réflexion ricoche et rebondit, enrichie, à travers nos blogs, partant de l'un de nous, trouvant écho chez l'autre, déviant chez le ou la dernière avant de reparaître plus loin ! 

Au passage, nous nous y flattons, ce qui alimente notre amitié. 


Les mauvaises langues diront peut-être que nous y arrosons surtout notre melon, et ceux-là, nous les invitons à nous rejoindre pour qu'ensemble, nous le secouions en gloussant de contentement !


Commentaires

  1. :D Autant ne pas se mentir : oui, j'aime ce que tu écris et oui, j'ai envie d'en lire plus. That's all folks.

    RépondreSupprimer
  2. De toute façon, le melon, c'est délicieux ! Un des meilleurs trucs qui soit ! A déguster avec ou sans vin cuit pour en relever les saveurs. Secouons, secouons ! (et gloussons en coeur ! ^^)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Tous à poils

Les femmes qui lisent sont dangereuses

La carte du tendre