La mort du peuple

Une fois n'est pas coutume, je vais parler un peu de la situation politique. Si vous voulez un résumé, écoutez la chanson !

Le ministre du travail supprime les élections prud'homales : pas assez de participants, trop chères et pas si utiles que ça en définitive. Bien évidemment, à partir de là, je ne souhaite à personne d'être en conflit avec son employeur s'il n'est pas syndiqué dans l'un des 3 syndicats majoritaires... 

Avant les prud'homales défendaient tout le monde... mais demain ? Les "petits" syndicats ne seront plus représentés, nulle part. Les gros auront toute licence pour faire ce qu'ils souhaitent. Espérons qu'ils seront responsables. Si on veut avoir un regard sur ce qu'ils font, il faudrait peut-être qu'on soit syndiqué ! 

Vous ne souhaitez pas vous syndiquer ? Je peux le comprendre mais dès lors que les élections seront supprimées, vous n'aurez plus aucune voix. Alors que pour l'instant, vous en avez une. 

Ca s'appelle un déni de démocratie. Un clou dans le cercueil et, pour le jeu de mots, ça sent le Sapin !!  

En janvier, je publie les Fortune cookies, ça vous donnera une idée de l'avenir que j'imagine en voyant ça. J'ai beaucoup écouté cet album de Mickey 3D en le rédigeant, cette chanson-là en particulier ! Bon dimanche !

 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Tous à poils

Les femmes qui lisent sont dangereuses

La carte du tendre