lundi 4 novembre 2013

Chanson pour Paul et Tiffany

   

Private joke mais tout le monde a sans doute un ou plusieurs amis ainsi... 

Et puis c'est l'occasion de dire que j'adore Ferrer, qu'il m'émeut d'autant plus qu'il a fini sa vie oublié alors qu'on connaît tous Mirza, Le téléfon, Le Sud... En fait, le "Capitaine Nino" mérite qu'on écoute aussi les faces B, plus tristes, loin de l'image du rigolo de service.

Pour les Toulousains, il sera au centre d'une expo qui commence la semaine prochaine et dure jusqu'au 14 février.

Et surtout, vous pouvez le retrouver sur ce site :
http://www.nino-ferrer.com


 "Quant aux mots, je n'ai pas envie d'écrire sur ceci ou cela. J'ai la nécessité de le faire lorsque j'explose de rage ou d'amour, de révolte ou de rire, suite aux évènements qui se déroulent dans le vaste monde et dans mon univers personnel. J'ai envie que les mots racontent une histoire, qu'ils fassent passer une émotion, qu'ils vibrent et aussi qu'ils soient comme les syncopes d'un solo de jazz qui swingue à mort. Ils ne peuvent être que l'expression d'un désir de justice, d'amour, d'harmonie, de beauté. Ils ne peuvent être que sincères. L'idéal serait que les mots, les notes et les couleurs stimulent et déclenchent l'évolution vers le bien. Il semble que dans notre société la puissance des marchands pousse à l'infarcissement vers le mieux (qui comme chacun le sait est l'ennemi du bien) et vers le plus (qui fait de nous des obèses). Plus blancs, plus forts, plus loin, plus bêtes, les produits s'amoncellent, on étouffe sous une avalanche de sons et d'images fabriqués industriellement et promotionnés colossalement."

3 commentaires:

  1. J'adore aussi Ferrer, merci pour cette chanson !

    RépondreSupprimer
  2. C'est drôle, ça ! Mais entre farfelues, ça s'explique !

    RépondreSupprimer
  3. Je n'aime pas particulièrement (ni même les connues) mais tu m'as donné l'envie de découvrir le côté triste de l'homme !

    RépondreSupprimer