Le funambule

Lorsque je pense à la Syrie, je pense à Rafik Schami. Cet auteur incroyable est peu connu en France, et il est publié en jeunesse, ce qui n'aide pas à le faire re-connaître !
Pourtant, penchez-vous sur Le Funambule, vous n'en reviendrez pas...





Le funambule est un roman fabuleux, majestueux, fantastique, bref, un énorme coup de coeur. Histoire étonnante et pleine de poésie d'un directeur de cirque vieillissant, ce roman du Syrien Rafik Schami, peu connu en France mais très apprécié en Allemagne, ne s'adresse pas vraiment aux adolescents mais bien plutôt aux adultes. Dense et d'un style noble, assez complexe, l'ouvrage risque de rebuter les plus jeunes alors que les jeunes adultes qui se laisseront porter découvriront l'univers magique du cirque dans le cadre d'une Syrie entre somptuosité orientale et déliquescence moderne. L'enquête de Valentin sur ses origines, la poursuite de son aventure scripturale et son étonnante histoire d'amour sont autant de fils qui donnent envie de plonger dans Le funambule et de ne plus en sortir.

Présentation de l'éditeur

Parfois, l'arrivée d'une lettre peut faire basculer une vie. Valentin Samani était un homme usé, triste, le directeur d'un cirque autrefois grandiose, contraint de mendier la nourriture pour ses animaux. Jusqu'à cette lettre venue d'Orient. Nabil Chahine, un ami d'enfance, désire assister à une série de représentations de son cirque avant de mourir, c'est son unique voeu. Il lui envoie pour cela cinq millions de francs suisses. Valentin reprend subitement goût à la vie. Il rachète un chapiteau, fait des avances à Pia, la jolie postière, et convie tous les membres de sa troupe à un merveilleux dîner pour fêter leur départ. Mais avant ce long voyage, Valentin reçoit un second signe du passé : la révélation du secret de sa naissance. En lisant le journal intime de sa mère, il découvre qu'elle a, toute sa vie, passionnément aimé un autre homme que son mari. Là-bas, en Orient, il va non seulement réaliser le rêve de son ami, mais aussi partir à la recherche de cette histoire d'amour, une histoire telle qu'il a toujours rêvé d'en écrire, et dont il reste encore, çà et là, des indices. Avec Chahine, que le sommeil a fui, il va passer des nuits entières à parler et à enquêter. Entre deux représentations, placées sous le signe de la fête et que Chahine a voulues gratuites pour tous, il découvrira que sa mère a appelé son père, chaque lundi de sa vie, dans le même café, même lorsqu'elle était à des milliers de kilomètres. Et au terme de cette aventure, Valentin Samani aura écrit l'histoire dont il rêvait et parachevé sa propre renaissance. Une épopée follement romanesque, qui montre que le passé sans cesse se mêle du présent et que les destins des hommes sont toujours plus liés qu'on ne le croit.

Rafik Schami

Publications traduites en français[modifier | modifier le code]

Une poignée d'étoiles, École des loisirs, coll. Médium, 1989 (ISBN 2211066011)

Yasmine et le voleur de rêves, Nord-sud Éds, coll. Grands albums, 1996 (ISBN 3314210116)

Le Funambule, École des loisirs, coll. Médium, 1998 (ISBN 221103957X)

Petit-Clou, Nord sud Éds, 1998 (ISBN 3314209452)

Porcelaine et Lilas, Nord sud Éds, 1999 (ISBN 3314212275)

Histoire de milad, Actes sud, coll. Cactus, 1999 (ISBN 2742718575)

C'est même pas un perroquet !, avec Wolf Erlbruch, Actes sud junior, coll. Histoires sages, 1999, (ISBN 2742707883)

Rapport secret sur le poète Goethe, avec Uwe-Michel Gutzschhahn, Éds Autrement, coll. Littératures, 2003 (ISBN 2746702819)

Mon Papa a peur des étrangers, avec Ole Konneke, Joie de lire, 2004 (ISBN 2882582773)

Damas, saveurs d'une ville, Sindbad-Actes sud, coll. Orient gourmand, 2007 (ISBN 274276318X)

Commentaires

  1. Oh là là, tu en parles si bien que je n'ai plus qu'une envie : découvrir cette plume orientale !
    Il faut que je me le note (mémoire de poisson rouge).

    RépondreSupprimer
  2. Je te le rappellerai sinon, c'est vraiment merveilleux et je l'ai à la maison si tu veux !

    RépondreSupprimer
  3. Être auteur et syrien, c'est déjà quelque chose…. Merci pour ce bel article.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Tous à poils

Les femmes qui lisent sont dangereuses

La carte du tendre