L'air du temps

Ce matin, je repense à ce que disait ma mère sur Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain : elle en parlait comme d'un film "dans l'air du temps". Et je me rappelle avoir compris enfin ce que signifiait réellement cette expression que j'avais découvert en collectionnant, petite fille, les flacons de parfum. Vous vous rappelez de ce flacon aux oiseaux enlacés ?

Bref, hier, je suis allée voir le nouveau Jean-Pierre Jeunet et j'ai été, une fois de plus, charmée. Je trouve admirable que rien ne soit en trop dans ce film, j'ai eu le sentiment qu'il n'était redondant en rien, que chaque mot ou image était essentiel. Un film très délicat sur la mort et la famille.



Et... il y a dedans quelque chose qui est vraiment dans l'air du temps, un élément de l'intrigue qui nous a touché, mon mari et moi : la machine perpétuelle avec les aimants. Nous en parlions il y a un mois à peine : un ami avait branché mon mari sur ce principe incroyable et si simple, la technologie brushless. Regardez par exemple comment faire fonctionner un moteur à énergie libre :


En voyant le film de Jeunet, nous avons eu ce sentiment que cette idée serait importante à l'avenir : vous savez, quand une idée se fait entendre dans différents endroits, comme en écho, au même moment.
L'ai r du temps, quoi ! Eh bien, les moteurs à énergie libre me semblent être une pierre d'un plus bel avenir, non ?

En tout cas, le film vaut le détour ! Et le livre dont il est tiré va vite arriver sur ma PAL !




Commentaires

  1. Ah moi aussi je collectionnais les petites bouteilles de parfum (jusque tard d'ailleurs !). Sinon, tu me donnes encore plus envie de voir le film (et le bouquin va aussi alourdir ma PAL je crois !).

    RépondreSupprimer
  2. Il faut que j’aille encore au cinéma alors ! En ce moment c’est une belle période, il y a plein de bon films, c’est agréable.

    RépondreSupprimer
  3. @Earane : je suis heureuse qu'on partage cette madeleine de Proust !
    @Escrocgriffe, J'adore cette période : il pleut oui, mais on peut aller au ciné !!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Tous à poils

Les femmes qui lisent sont dangereuses

La carte du tendre