Articles

Beaucoup de travail

Image
Je ne vais pas vous donner de conseils ou d'idées d'occupation, vous êtes assez grands. Juste des liens lecture, parce que bon, c'est mon job quand même. Mon opinion politique sur tout ça m'amènerait trop de trolls donc je me la garde et j'en ferai un bouquin, mais bon, dans Les Affamés, il y avait pas mal de choses déjà sur la question de la santé, et hélas, il n'y a pas de happy end pour les écrivains. Les autres se portent bien, ne vous en faites pas, c'est le propre des dictatures sanitaires. (sauf les pauvres, mais ça, ça ne change pas)
J'ai juste envie de partager un peu le quotidien, parce qu'après tout, écrire, c'est mon mode de communication favori. Cette photo de Simi Panék illustre bien mon idée de la façon dont le capitalisme gère cette situation pas si inédite en fin de compte. 
Vu qu'on a vécu le début de la crise sanitaire en Italie, qu'on a été confiné 15 jours avant tout le monde, on est assez zen à la maison : après un pet…

Le blog a dix ans !

Image
Happy Birthday !



Joyeux anniversaire gentil blog qui m'accompagne depuis mes débuts en écriture, à qui je peux raconter n'importe quoi, qui m'a tant aidé pendant l'agrèg, qui m'a permis de passer des coups de gueule et des coups de mou, qui m'a apporté tellement de visites (90 000 !) malgré sa police d'écriture pourrite !

Je vais continuer à te nourrir, promis, même si tu as eu l'impression, parfois, de crever la dalle parce que je t'avais oublié dans le placard.

Si j'ai le courage, un jour, je te ferai migrer vers un lieu plus propre et plus confortable pour qu'on puisse relire tes vieilles pages facilement.

Mais pour l'heure, réjouissons-nous, tu as 10 ans !!

Aargh, je n'ai pas d'idées de cadeaux pour Noël !

Image
Vous êtes coincés ? Pas d'idée pour Noël ? La flemme de réfléchir ? Ça tombe bien, j'ai plein de bons livres à vous conseiller !
Cette année, j'ai lu quelques 180 bouquins (oui, je me vante mais ce genre d'articles n'est-il pas une façon déguisée de parler de soi ?) et voici quelques idées piochées dans mes lectures de l'année. Je ne parle pas d'autres de mes chouchous – les bouquins des membres de mon ordre – parce qu'il y a un autre article sur le sujet sur le blog Mes premières lectures : http://www.mespremiereslectures.fr/2019/12/16/sous-le-sapin-silene-edgar/

Je ne vous fais pas de longues analyses, parce que je ne me sens pas le courage ce matin (de plus, en ai-je les compétences ? Certains considéreront que oui avec mon passif, mais je ne suis pas une VRAIE critique littéraire pour autant), bref je vous dis juste pourquoi je les ai aimés et si vous me faites une confiance aveugle et qu'il s'avère que les romans ci-dessous ne plaisent pas…

Toute ensevelie du dehors

Image
Il se passe quelque chose ; après ces temps agités par le travail et les émotions, un nouveau jour se

lève et il s'accompagne de nombreux témoignages doux de la part de tous et de l'aboutissement de certains projets en cours. Une page se tourne puisque de nombreuses choses s'achèvent et mon agitation intellectuelle me semble s'apaiser soudain pour laisser place à la création.
Ça y est, j'écris de nouveau.
J'attendais cela avec une immense impatience depuis que j'avais fini le premier jet de 8848 mètres, début septembre.
J'attendais cela depuis plus longtemps encore... depuis que j'ai conçu ce roman que je veux écrire maintenant, enfin... ces romans, il y en a trois.
J'avais tout préparé : les livres de 2019 sont quasi-prêts, ceux de 2020 dans les tuyaux aussi et voici enfin que j'ai devant moi des mois et des mois pour écrire cette trilogie.
Mercredi, quand j'ai eu enfin achevé ce que je devais finir pour avoir la tête libre, j'étais…

Engagement (3/3) - La bêta-lecture

Image
Qu'est-que c'est ça, la bêta-lecture ?

Spoil : Définition toute personnelle basée sur mon XP chez Cocyclics et sans grande originalité, plein d'écrivains pratiquent sans cesse.

C'est tout simplement relire le texte d'un ami pour lui donner un avis détaillé.

Dans le détail, c'est à dire commenter l'ensemble (cohérence, attachement, sentiments, etc.) et chaque phrase, chaque mot, parce que tout se joue parfois sur un mot ou une tournure. On utilise activement le mode révision ! Quand on ne connaît pas bien l'autre, on évite de reformuler pour que l'auteur/autrice garde la main et trouve la solution qui lui convient plutôt que de le téléguider. Quand on se connaît bien, on peut aller plus loin, parce que l'autre sait nous dire non (bon apprentissage d'ailleurs pour savoir se corriger sans se vexer, mais aussi dire non, parfois, à l'éditeur en argumentant).

L'état d'esprit, c'est la bienveillance : dire ce qui ne fonctionne pas est…

Engagement (2/3) - Le speed dating des Imaginales

Image
Comme je l'expliquais la semaine dernière, la littérature, c'est ma voix/e et mon chemin, et aider les livres à advenir dans ce monde qui en a bien besoin me donne un sentiment de plénitude.

Organiser le speed-dating des Imaginales est le moyen le plus direct de voir le roman passer de "projet sur ordi" à "trésor dans la librairie" !



Après VRP de la littérature, je me désigne aussi comme sage-femme, puisque je pratique cette drôle de maïeutique. Comment elle fonctionne ?

Tous les copains écrivains en témoigneront, il y a bien des manières de s'entraider : entre collègues, on se soutient, l'écriture n'est pas forcément un métier solitaire. Cela suppose quelques compétences ! Écouter des histoires jusqu'au bout sans être gêné par les spoils. Savoir se brancher sur une scène pour l'imaginer et la visualiser afin d'aider l'ami à trouver l'adjectif juste pour "cet arbre, là, tu le vois ?". Encourager. Encourager. Encourag…

Comment pouvons-nous espérer parler des choses qui nous concernent vraiment ?

Image
Il y a quelques mois, je rédigeais un article sur les montagnes russes du métier d'auteur qui me semblait circonscrire un peu mon sentiment : https://augredemeshumeurs.blogspot.com/2018/11/les-montagnes-russes.html

Mais la vie fait qu'on n'en a jamais fait le tour !

Aujourd'hui, j'ai l'impression d'être à la fois dans le creux et au sommet et je peine à nommer ce point précis.

Un projet est sorti de sa gangue, il éclot doucement, déploie ses pétales et ça me bouleverse parce que c'est un roman pour lequel j'ai vraiment creusé au dedans. J'ai fouillé le sable dans mon propre corps pour en sortir des sensations, des ressentis, ces petits éclairs de perception non intellectualisés qui font qu'on se sent vivre. On se sent exister, être au monde parce qu'on est sans cesse touché, bousculé, effleuré, écorché par les éléments, par les autres, par nous-même. C'est ça que j'ai cherché. Ce roman-là va sortir, il s'apprête et se toilett…